L’agglomération du Gué-de-Sciaux

L’agglomération du Gué-de-Sciaux

Couvrant environ 25 ha, elle s’étend sur les deux rives de la Gartempe. Par conséquent, le franchissement de la rivière s’effectue par un gué. L’agglomération est traversée d’ouest en est par la voie reliant Lemonum (Poitiers) à Avaricum (Bourges). Elle se situe donc à quelques kilomètres de la frontière séparant la cité des Pictons de celle des Bituriges Cubes.

Cette petite ville a su mettre à la disposition de ses habitants les éléments caractéristiques de la vie publique de l’époque : un sanctuaire pour la vie religieuse, un théâtre pour le plaisir des spectacles et des jeux ainsi que des thermes pour le bien être des bains. Les archéologues ont eu connaissance de la trame de ces quartiers par des vues aériennes essentiellement (voir ci-contre).

La ville disparaît à la fin de l’Antiquité alors que se développent les villages d’Antigny et de Saint-Savin-sur-Gartempe…

Les recherches se sont concentrées à partir de 1984 sur la zone cultuelle, plus particulièrement, sur le sanctuaire n° 12 à 1 km de l’agglomération. Jusqu’en 2001, la presque totalité du lieu (3 000 m2) ont été explorés. Des sondages menés en 2004 et 2005 ont ensuite permis d’appréhender le secteur sud-ouest, non investigué auparavant, et d’approcher partiellement une occupation gauloise.

L’agglomération du Gué-de-Sciaux par zones

Le Gué-de-Sciaux
Plan de C.Richard