Le Gué-de-Sciaux : un puzzle de 2.000 ans

« En 2013, le public découvrira des éléments nouveaux sur l’architecture et l’environnement d’un des temples du Gué-de-Sciaux.

Le temple du II e siècle reconstitué en 3 D. – (dr)

Le site d’Antigny était connu dès la fin du XIX e siècle. Ce n’est qu’un siècle plus tard que Christian Richard (aujourd’hui maire de Tercé) dévoile l’ampleur des vestiges enfouis, grâce à ses prospections aériennes.
Sur 25 hectares, sont repérés, des termes, un amphithéâtre, des boutiques, en bordure de la voie romaine Poitiers, Bourges. Le gué qui permettait la traversée de la Gartempe a sans doute motivé le développement de cette agglomération dotée de structures d’accueil.

Un temple classique

Isabelle Bertrand, qui a participé à toutes les campagnes de fouilles, et Graziella Tendron, spécialisée dans la décoration de l’architecture gallo-romaine, toutes deux de la Srac, se sont attachées à reconstituer l’élévation d’un des temples à partir d’éléments qui étaient connus et répertoriés.
En 1984, les fouilles mettent au jour un sanctuaire dans l’enceinte duquel se trouvent plusieurs structures dont un temple dit classique daté du II e siècle après J.-C.
Les archéologues comprennent l’intérêt exceptionnel des pièces qu’ils découvrent, restes de corniches, de toiture, de colonnes. Isabelle Bertrand explique : « La qualité des sculptures est remarquable et dénote un évident souci de finition et d’esthétique du bâtiment. Le fronton arrière porte les attributs de dieux romains et symboles militaires. Des fragments de marbre blanc et de porphyre vert venant de Grèce prouvent que l’ornementation intérieure n’était pas en reste. »
Toutefois, la signification du tympan suscite des questions aux membres de la SRAC. Si d’un côté on peut identifier la déesse Minerve et au centre l’aigle romain symbolisant Jupiter, quel était le troisième symbole ou personnage divin ornant l’autre côté et, enfin, qui a pu commanditer un tel édifice ? »

Publié par la Nouvelle République le 03/07/2011. Article disponible sur http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Loisirs/Patrimoine-tourisme/n/Contenus/Articles/2011/07/03/Le-Gue-de-Sciaux-un-puzzle-de-2.000-ans